“La légende raconte qu’un jour la vérité et le Mensonge se sont croisés.
– Bonjour, a dit le Mensonge.
– Bonjour, a dit la Vérité.
– Belle journée, a continué le Mensonge.

Alors la Vérité est allée voir si c’était vrai. Ça l’était.

– Belle journée, a alors répondu la vérité.
– Le lac est encore plus beau, a dit le mensonge avec un joli sourire.

Alors la Vérité a regardé vers le lac et a vu que le mensonge disait la vérité et a hoché la tête.

Le Mensonge a couru vers l’eau et a lancé …
– L’eau est encore plus belle et tiède. Allons nager !
La vérité a touché l’eau avec ses doigts et elle était vraiment belle et tiède.

Alors la Vérité a fait confiance au mensonge. Les deux ont enlevé leurs vêtements et ont nagé tranquillement.

Un peu plus tard, le mensonge est sorti, il s’est habillé avec les vêtements de la vérité et il est parti.

La vérité, incapable de porter les habits du mensonge a commencé à marcher sans vêtements et tout le monde s’est éloigné en la voyant nue.

Attristée, abandonnée, la Vérité se réfugia au fond d’un puits. C’est ainsi que depuis lors les gens préfèrent accepter le Mensonge déguisé en vérité que la Vérité nue.”

La vérité sortant du puits – Jean-Léon Gérôme 1896

Posted in Uncategorized | Comments Off on

Il est temps…

Je  vous souhaite une moisson de bonheur… Time to harvest happiness…  Continue reading

Posted in Uncategorized | Comments Off on Il est temps…

Le point de vue de Jean-François Tamellini sur l’Europe

« D’une Europe antifasciste aux nationalismes les plus atroces…

L’idée européenne, à la base, c’était de créer les conditions pour ne plus jamais revivre les horreurs de la guerre. Ne plus jamais permettre aux fascistes de prendre le pouvoir, renvoyant l’humanité à sa part la plus sombre, celle d’une bête immonde capable des pires atrocités…

Et donc, l’origine de l’Union Européenne, ce n’est pas le Traité de Rome, comme on le répète souvent. Mais le Traité CECA (Communautés Européennes du Charbon et de l’Acier), signé quelques années plus tôt, en 1952.

A la base, ce Traité visait à empêcher que les deux matériaux de guerre de l’époque, le charbon et l’acier, ne se retrouvent à nouveau dans les mains d’une seule nation. Parce que c’est avec le charbon et l’acier qu’Hitler, avec l’aide de Mussolini, a commis l’irréparable.

Contrôler la production et la vente du charbon et de l’acier et la répartir dans les 6 Etats fondateurs, dont la Belgique, pour que plus jamais une nation ne puisse nous entrainer vers l’horreur.

L’idée de base était bonne. Nos grands-parents ont légitimement cru que cette Union Européenne protégerait leurs enfants et petits-enfants des saloperies de la guerre. Plus jamais çà était le credo !

Alors qu’est ce qui a foiré à ce point pour qu’on se retrouve, nous, les petits-enfants de ceux qui y ont cru, dans une situation où la bête immonde refait surface ?

Qu’est-ce qui a pu se passer pour qu’en arrive à nouveau à entendre dans la bouche de membres de gouvernement des Etats Membres de cette Europe à la base antifasciste qu’il faut « nettoyer » les parcs des migrants, « recenser » certaines catégories de la population pour leur origine ethnique, ou « enfermer des enfants » avec ou sans leurs parents parce qu’ils n’ont pas de papiers…

Si l’idée de base était bonne, elle n’était évidemment qu’un leurre. La droite s’est très vite emparée de l’idée d’une union européenne de la paix pour en faire une union européenne du profit, permettant aux multinationales multinationales de s’en mettre plein les poches.

D’une Union Européenne qui devait empêcher que les deux matériaux de guerre de l’époque ne se retrouvent dans les mains d’une seule nation, on s’est progressivement retrouvé avec une union au sein de laquelle le matériau de guerre par excellence, le capital, a été concentré dans les mains, non plus d’un Etat, mais dans celles d’une poignée de multinationales et d’actionnaires ultra puissants.

Si cette Union Européenne du fric et des inégalités, terreau des nationalistes, a été amenée par la droite, ne nous y trompons pas ; elle n’aurait pas pu se mettre en place sans la complicité d’une sociale démocratie totalement devoyée, contribuant à créer ce monstre. D’abord une Europe financière, ensuite une Europe sociale, nous disaient-ils…
Ces alliances ont contribué à creuser les inégalités, créant un terreau d’insatisfaction profond auprès des travailleurs, opposant les pauvres aux plus pauvres, divisant les travailleurs entre eux, fragilisant les syndicats, anesthésiant les consciences.

Alors quand je lis aujourd’hui que des partis qui se disent de gauche s’allient avec le MR, ceux-là mêmes qui gouvernent avec des fascistes et qui nous ont mené droit dans le gouffre, çà me révolte !

Chaque alliance qui creuse les inégalités nous enfonce un peu plus dans les nationalismes exacerbés.

Besoin plus que jamais d’un front de gauche qui résiste, qui redonne des perspectives d’avenir aux jeunes, qui garantisse la dignité des anciens, qui fasse disparaitre les inégalités de genre et qui replace l’humain au centre du système.

Impossible avec la droite. Jamais!

Alors, la bête immonde n’aura plus rien à se mettre sous la dent et retournera là où est sa place : dans les livres d’histoire aux chapitres « erreurs à ne plus jamais commettre »… »

Posted in Uncategorized | Comments Off on Le point de vue de Jean-François Tamellini sur l’Europe

Respire… écoute ton cœur…

Posted in Uncategorized | Comments Off on Respire… écoute ton cœur…

Do not let the sun set down on your dreams… ne laisse pas le soleil se coucher sur tes rêves…

Posted in Uncategorized | Comments Off on

De la joie, par Panait Istrati

“Il n’y a pas de bonheur comparable à celui que vous arrachez à résistance au prix de risques et de cruels efforts. Tout est joie enviable, de ce que les hommes vous refusent mesquinement. Et toutes les joies sont nobles, toutes vous sont accessibles, si vous les cherchez en plongeant votre main nue dans le brasier de votre destin. La morsure du feu même recule devant l’audace de votre désir, pourvu que vous soyez toujours prêt à accepter d’être mordu par l’impitoyable gardien de toutes les joies terrestres.”

Panaït Istrati

Posted in Uncategorized | Comments Off on De la joie, par Panait Istrati

Efficiency ?

Don’t be Deceived by “Efficiency”

In this day and age, individuals and (especially) corporations obsessively emphasize the need for efficiency. Some would even say that efficiency equals life itself; as though without it one is condemned to mediocrity, failure and even premature death.

True efficiency is harmoniously following the ebb and flow of karma in whatever we do. There are times for swift action, and there are also times for a delayed response. We should do things at the right pace, neither too quickly nor too slowly. Great haste makes great waste.

By way of example, the Earth’s rates of rotation around the Sun and on its axis are constants. Can one compel these constants to change their rates, their “efficiency,” arbitrarily? No. Neither can one’s struggles to attain higher levels of efficiency truly succeed. Whatever benefit one appears to gain through strenuous effort will dissipate just as quickly. The methods designed to be most efficient may actually hamper one’s progress. Think about a river with a constant volume and rate of flow. Can one increase its speed by bailing out the water using gourds, buckets and basins? One may quickly ladle water from the river; but the small amount of water removed will be quickly replaced by the water rushing after it. One’s efforts will prove utterly futile.

Commercial production of vegetables and livestock may appear to flourish [using various new farming methods]. But loss of proper flavor and persistent poor health tell a different story. A young man may appear to make quick progress through desperate efforts; but the wasting diseases of middle age or old age slow him dramatically.

When efficiency is synonymous with quick success and instant gratification, it spells disasters for mankind.

Modern people, generally blinded by greed for quick gains, tend to suffer from agitation as well. In such cases, “slowing down” may be the best cure.

— Master Jingzong
(English translation by Foying, edited by Jingxin)

Posted in Uncategorized | Comments Off on Efficiency ?

le jour où je me suis aimé pour de vrai…

Continue reading

Posted in Uncategorized | Comments Off on le jour où je me suis aimé pour de vrai…

Calme…

Le monde n’est qu’un clavecin pour le véritable artiste ;
à lui d’en tirer des sons qui ravissent ou qui glacent d’effroi.
La bonne et la mauvaise société doivent être étudiées.
La vérité est dans tout.
Comprenons chaque chose et n’en blâmons aucune.
C’est le moyen de savoir beaucoup et d’être calme ;
et c’est quelque chose que d’être calme :
c’est presque être heureux.
[Gustave Flaubert, cité par Max Chassegué]

Posted in Uncategorized | Comments Off on Calme…

The Buddha Self and the Ordinary Being’s Ego


Continue reading

Posted in Uncategorized | Comments Off on The Buddha Self and the Ordinary Being’s Ego