What is luxury, by Surendra Rajput

What is Luxury?

Luxury is not getting treatment from the most expensive hospital in USA.

Luxury is *being healthy.

Luxury is not going on a cruise and eating food prepared by a renowned chef.

Luxury is eating fresh organic food grown in your own backyard.

Luxury is not having an elevator in your house.

Luxury is the ability to climb 3-4 stories of stairs without difficulty.

Luxury is not the ability to afford a huge refrigerator.

Luxury is the ability to eat freshly cooked food 3 times a day.

Luxury is not having a home theatre system and watching the Himalayan expedition.

Luxury is physically experiencing the Himalayan expedition.

In the 60s a Car was a luxury.
In the 70s a Television was a luxury.
In the 80s a Telephone was a luxury.
In tge 90s a Computer was a luxury…

So what is a Luxury now??

Being healthy,
Being happy.
Being in a happy marriage
Javing a loving family.
Being with loving friends.
Living in an unpolluted place.

All these things have become rare.
And these are the real ” luxury”.

Jai Shree Radhe.

Posted in Uncategorized | Comments Off on What is luxury, by Surendra Rajput

Jean d’Ormesson…

« Ne vous laissez pas abuser. Souvenez-vous de vous méfier. Et même de l’évidence : elle passe son temps à changer. Ne mettez trop haut ni les gens ni les choses. Ne les mettez pas trop bas. Non, ne les mettez pas trop bas. Montez. Renoncez à la haine : elle fait plus de mal à ceux qui l’éprouvent qu’à ceux qui en sont l’objet. Ne cherchez pas à être sage à tout prix. La folie aussi est une sagesse. Et la sagesse, une folie. Fuyez les préceptes et les donneurs de leçons. Jetez ce livre. Faites ce que vous voulez. Et ce que vous pouvez. Pleurez quand il le faut. Riez. J’ai beaucoup ri. J’ai ri du monde et des autres et de moi. Rien n’est très important. Tout est tragique. Tout ce que nous aimons mourra. Et je mourrai moi aussi. La vie est belle.”
Jean d’Ormesson

Posted in Uncategorized | Comments Off on Jean d’Ormesson…

Pourquoi moi ? Why me ?

Quelle lucidité !!!
Quand Arthur Ashe, le légendaire joueur de tennis américain, était en train de mourir du sida qui s’était propagé par le sang infecté administré lors d’une chirurgie cardiaque en 1983, il a reçu des lettres de ses fans, dont l’un a demandé: “Pourquoi Dieu a-t-il dû vous choisir pour une maladie si horrible ?”
Arthur Ashe a répondu:
“Il y a plusieurs années, environ 50 millions d’enfants ont commencé à jouer au tennis, et l’un d’eux était moi.
-5 millions ont vraiment appris à jouer au tennis,
-500,000 ont appris le tennis professionnel ,
-50 mille sont venus sur le circuit,
-5 mille ont atteint le Grand Chelem,
-50 sont arrivés à Wimbledon,
-4 ont atteint la demi-finale,
-2 ont atteint la finale et à nouveau l’un d’eux était moi.
Quand je célébrais la victoire avec la coupe à la main, je n’ai jamais pensé à demander à Dieu “Pourquoi moi ?” Alors maintenant que je souffre, comment puis-je demander à Dieu: “Pourquoi moi ?”
Le bonheur vous garde doux ! Les jugements vous maintiennent forts ! Les douleurs vous gardent humains ! L’échec vous garde humbles ! Le succès vous garde brillants !
Mais seulement, la foi vous fait avancer. Parfois, vous n’êtes pas satisfait de votre vie, alors que de nombreuses personnes dans ce monde rêvent de pouvoir vivre votre vie. Un garçon dans une ferme voit un avion voler au-dessus de lui et rêve de voler.
Mais le pilote de cet avion survole la ferme et rêve de rentrer chez lui. C’est la vie ! Profitez de la vôtre…
Si la richesse était le secret du bonheur, les riches devraient danser dans les rues. Mais seuls les enfants pauvres le font. Si le pouvoir garantissait la sécurité, les personnes importantes devraient marcher sans gardes du corps. Mais seuls ceux qui vivent humblement rêvent tranquillement.
Si la beauté et la renommée attiraient des relations idéales, les célébrités devraient avoir les meilleurs mariages. Ayez confiance en vous ! Vivez humblement. Marchez humblement et aimez de tout votre cœur…!”
Arthur Ashe

Posted in Uncategorized | Comments Off on Pourquoi moi ? Why me ?

Patriotisme ?

10 mai 1944: au micro de Radio-Paris, Philippe Henriot, éditorialiste au service de la propagande, donc des Allemands, attaque Pierre Dac en évoquant ses origines juives et en rappelant qu’il s’appelle en réalité André Isaac et qu’il est le fils de Salomon et de Berthe Kahn.

“… Dac s’attendrissant sur la France, c’est d’une si énorme cocasserie qu’on voit bien qu’il ne l’a pas fait exprès. Qu’est-ce qu’Isaac, fils de Salomon, peut bien connaître de la France, à part la scène de l’ABC où il s’employait à abêtir un auditoire qui se pâmait à l’écouter ? La France, qu’est-ce que ça peut bien signifier pour lui ?…”

Le lendemain, oubliant le profond sentiment d’écoeurement qui l’habite, Pierre Dac lui répond au micro…

BAGATELLE SUR UN TOMBEAU

“M. Henriot s’obstine; M. Henriot est buté. M. Henriot ne veut pas parler des Allemands. Je l’en ai pourtant prié de toutes les façons : par la chanson, par le texte, rien à faire. Je ne me suis attiré qu’une réponse pas du tout aimable – ce qui est bien étonnant – et qui, par surcroît, ne satisfait en rien notre curiosité. Pas question des Allemands.
C’est entendu, monsieur Henriot, en vertu de votre théorie raciale et national-socialiste, je ne suis pas français. A défaut de croix gammée et de francisque, j’ai corrompu l’esprit de la France avec L’Os à moelle. Je me suis, par la suite, vendu aux Anglais, aux Américains et aux Soviets. Et pendant que j’y étais, et par-dessus le marché, je me suis également vendu aux Chinois. C’est absolument d’accord. Il n’empêche que tout ça ne résout pas la question: la question des Allemands. Nous savons que vous êtes surchargé de travail et que vous ne pouvez pas vous occuper de tout. Mais, tout de même, je suis persuadé que les Français seraient intéressés au plus haut point, si, à vos moments perdus, vous preniez la peine de traiter les problèmes suivants dont nous vous donnons la nomenclature, histoire de faciliter votre tâche et de vous rafraîchir la mémoire :
Le problème de la déportation;
Le problème des prisonniers;
Le traitement des prisonniers et des déportés;
Le statut actuel de l’Alsace-Lorraine et l’incorporation des Alsaciens-Lorrains dans l’armée allemande;
Les réquisitions allemandes et la participation des autorités d’occupation dans l’organisation du marché noir;
Le fonctionnement de la Gestapo en territoire français et en particulier les méthodes d’interrogatoire
Les déclarations du Führer dans Mein Kampf concernant l’anéantissement de la France.
Peut-être me répondrez-vous, monsieur Henriot, que je m’occupe de ce qui ne me regarde pas, et ce disant vous serez logique avec vous-même, puisque dans le laïus que vous m’avez consacré, vous vous écriez notamment : “Mais où nous atteignons les cimes du comique, c’est quand notre Dac prend la défense de la France! La France, qu’est-ce que cela peut bien signifier pour lui ?”
Eh bien ! Monsieur Henriot, sans vouloir engager de vaine polémique, je vais vous le dire ce que cela signifie, pour moi, la France.

Laissez-moi vous rappeler, en passant, que mes parents, mes grands-parents, mes arrière-grands-parents et d’autres avant eux sont originaires du pays d’Alsace, dont vous avez peut-être, par hasard, entendu parler ; et en particulier de la charmante petite ville de NIEDERBRONN, près de Saverne, dans le Bas-Rhin. C’est un beau pays, l’Alsace, monsieur Henriot, où depuis toujours on sait ce que cela signifie, la France, et aussi ce que cela signifie, l’Allemagne. Des campagnes napoléoniennes en passant par celles de Crimée, d’Algérie, de 1870-1871, de 14-18 jusqu’à ce jour, on a dans ma famille, monsieur Henriot, lourdement payé l’impôt de la souffrance, des larmes et du sang.

Voilà, monsieur Henriot, ce que cela signifie pour moi, la France. Alors, vous, pourquoi ne pas nous dire ce que cela signifie, pour vous, l’Allemagne ?

Un dernier détail: puisque vous avez si complaisamment cité les prénoms de mon père et de ma mère, laissez-moi vous signaler que vous en avez oublié un celui de mon frère. Je vais vous dire où vous pourrez le trouver ; si, d’aventure, vos pas vous conduisent du côté du cimetière Montparnasse, entrez par la porte de la rue Froidevaux ; tournez à gauche dans l’allée et, à la 6e rangée, arrêtez-vous devant la 8e ou la 10e tombe. C’est là que reposent les restes de ce qui fut un beau, brave et joyeux garçon, fauché par les obus allemands, le 8 octobre 1915, aux attaques de Champagne. C’était mon frère. Sur la simple pierre, sous ses nom, prénoms et le numéro de son régiment, on lit cette simple inscription: “Mort pour la France, à l’âge de 28 ans”. Voilà, monsieur Henriot, ce que cela signifie pour moi, la France.
Sur votre tombe, si toutefois vous en avez une, il y aura aussi une inscription: elle sera ainsi libellée :
PHILIPPE HENRIOT
Mort pour Hitler,
Fusillé par les Français…

Bonne nuit, monsieur Henriot. Et dormez bien.

Posted in Uncategorized | Comments Off on Patriotisme ?

Coquelicots…

Dans le langage des fleurs, le coquelicot symbolise le sommeil éternel serein car il est considéré comme une fleur qui endort les chagrins dans le sommeil et l’oubli. En effet, le coquelicot représente le repos et la tranquillité.De plus, étant donné que le coquelicot est une fleur qui se fane relativement vite, il transmet également un autre message : la beauté de la vie est éphémère et il faut donc profiter de chaque jour autant que possible.

Sa silhouette fragile qui se balance au gré du vent symbolise l’hésitation.

Vous l’avez compris, le coquelicot est le symbole de la beauté de la vie et le réconfort après la mort.

Posted in Uncategorized | Comments Off on Coquelicots…

Don’t judge… Like Jesus Christ and Maria Magdalene

The characterless woman:

Once Mahatma Buddha wandered and reached a village. A woman from the village asked him that you look like a prince, so why have you worn this ocher cloth.

The Buddha replied that I have taken renunciation to get the answer of the three questions. Buddha said that at one time our body is young and beautiful but it will also be old, will also be ill and one day will also get death. I had to search for the causes of old age, illness and death. So I took renunciation. The woman was impressed after listening to Buddha and her attitude also shifted towards the teachings of Mahatma Buddha. She became a disciple of Buddha. She faithfully invited the Buddha for a meal.

As soon as other people of the village came to know about this, everyone urged Buddha not to go to the woman’s house. Everyone said that the woman is not eligible for Buddha’s teachings because she is characterless. The Buddha called the head of the village and asked, is this correct? The head of village also agreed with the people of the village.

Then Buddha told the people that can you all clap with one hand and everyone started looking at each other. All the people together said that it is not possible. A clap cannot be played with one hand. Buddha said that it is true that clap cannot be played with one hand.

Similarly, if this woman is characterless, then the men of this village will also be characterless. Otherwise how would that woman be characterless?

All the men of the village were ashamed to hear this thing of Buddha. Then Buddha said that we should assess ourselves, we have to assess ourselves, not the character of others, but we have to be light to ourselves.

So from this we get the education that a person on the spiritual path should improve them by looking at the shortcomings of himself and not assessing the character of others.

Don’t judge others.

Posted in Uncategorized | Comments Off on Don’t judge… Like Jesus Christ and Maria Magdalene

Over the wall

The graves of a Catholic woman and her Protestant husband, who were not allowed to be buried together. On the Protestant part of this cemetery J.W.C van Gorcum, colonel of the Dutch Cavalry and militia commissioner in Limburg is buried. His wife, lady J.C.P.H van Aefferden is buried in the Catholic part. They were married in 1842, he was a protestant and didn’t belong to the nobility.

This caused quite a commotion in Roermond. After being married for 38 years the colonel died in 1880 and was buried on the protestant part of the cemetery against the wall. His wife died in 1888 and had decided not to be buried in the family tomb but on the other side of the wall, the closest she could get to her husband. Two clasped hands connect the graves across the wall.

Posted in Uncategorized | Comments Off on Over the wall

Un jour…

“Un jour vous changerez la vie de quelqu’un, car vous serez la meilleure chose qui lui soit jamais arrivée.
Un jour, vous aiderez quelqu’un à croire en lui-même.
Vous lui redonnerez le sourire, et un espoir de réaliser ses rêves.
Et lui permettrez d’ouvrir ses ailes et de voler à nouveau.
Un jour, vous allumerez toute chose d’un éclat plus vif dans la vie de quelqu’un, et mettrez la lumière sur tout ce qu’ils ont caché.
Un jour, vous serez la raison qui se cache derrière le sourire de quelqu’un.
Vous serez sa joie de vivre et ses larmes de bonheur.
Vous serez la personne qui l’aidera à voir la vie du bon côté, et qui lui rappellera que la beauté est toujours dans l’œil de celui qui regarde.
Un jour, vous serez la meilleure chose qui puisse arriver à quelqu’un.
Vous serez tout ce qu’il/elle recherchait.
Un jour, vous serez le processus d’enracinement d’une personne.
Et serez la personne qui lui fera voir qu’on peut trouver le vrai bonheur.
Un jour, vous aiderez quelqu’un à redevenir lui-même.
Et vous serez le guide qui l’aidera à trouver sa propre voie.
Vous serez la personne qui le motivera à ne jamais cesser de croire en ses rêves.
Car un jour, vous rencontrerez quelqu’un qui sera la meilleure chose qui vous soit jamais arrivée. »
Sarah Rougeau

Posted in Uncategorized | Comments Off on Un jour…

Langage et Démocratie

′′ Le QI moyen de la population mondiale, qui a toujours augmenté de l’après-guerre à la fin des années 90, est en baisse au cours des vingt dernières années…
C’est le retournement de l’effet Flynn.
Il semble que le niveau d’intelligence mesuré par les tests diminue dans les pays les plus développés.
Beaucoup peuvent être les causes de ce phénomène.
L’une d’entre elles pourrait être l’appauvrissement du langage.
Plusieurs études montrent en effet la diminution de la connaissance lexicale et l’appauvrissement de la langue : il ne s’agit pas seulement de la réduction du vocabulaire utilisé, mais aussi des subtilités linguistiques qui permettent d’élaborer et de formuler une pensée complexe.
La disparition progressive des temps (subjonctif, imparfait, formes composées du futur, participant passé) donne lieu à une pensée presque toujours au présent, limitée actuellement : incapable de projections dans le temps.
La simplification des tutos, la disparition des majuscules et de la ponctuation sont des exemples de ′′ coups mortels ′′ à la précision et à la variété de l’expression.
Juste un exemple : supprimer le mot ′′ jeune fille ′′ (désormais désuet) ne signifie pas seulement abandonner l’esthétique d’un mot, mais aussi promouvoir involontairement l’idée qu’il n’y a pas de phases intermédiaires entre une enfant et une femme.
Moins de mots et moins de verbes conjugués impliquent moins de capacité à exprimer les émotions et moins de possibilités d’élaboration d’une pensée.
Les études ont démontré que la violence dans les sphères publiques et privées provient directement de l’incapacité à décrire ses émotions à travers les mots.
Pas de mots pour construire un raisonnement, la pensée complexe est rendue impossible.
Plus le langage est pauvre, plus la pensée disparaît.
L ‘ histoire est riche en exemples et de nombreux livres (Georges Orwell – ′′ 1984 “; Ray Bradbury – ′′ Fahrenheit 451 ′′) ont raconté comment tous les régimes totalitaires ont toujours entravé la pensée, par une réduction du nombre et du nombre sens des mots.
S ‘ il n’y a pas de pensées, il n’y a pas de pensées critiques. Et il n’y a pas de pensée sans voix.
Comment peut-on construire une pensée hypothétique déductive sans conditionnelle ?
Comment peut-on envisager l’avenir sans conjugaison avec l’avenir ?
Comment peut-on capturer une tempête, une succession d’éléments dans le temps, qu’ils soient passés ou futurs, et leur durée relative, sans une langue qui distingue ce qui aurait pu être, ce qui a été, ce qui est, ce qui pourrait être Être, et ce qui sera après que ce qui aurait pu arriver, est-il vraiment arrivé ?
Chers parents et enseignants : faisons parler, lire et écrire nos enfants, nos élèves. Enseigner et pratiquer la langue sous ses formes les plus différentes. Même si ça semble compliqué. Surtout si c’est compliqué.
Parce que dans cet effort il y a la liberté.
Ceux qui affirment la nécessité de simplifier l’orthographe, de purger la langue de ses ′′ défauts “, d’abolir les genres, les temps, les nuances, tout ce qui crée la complexité, sont les vrais artisans de l’appauvrissement de l’esprit humain.
Il n’y a pas de liberté sans nécessité.
Il n’y a pas de beauté sans la pensée de la beauté “

Christophe Clavé

Posted in Uncategorized | Comments Off on Langage et Démocratie

L’acte positif


L’acte positif fait avec amour et compassion
Est générosité parce qu’il est pour le bien des êtres,
Discipline parce qu’il est dépourvu de désir égoïste,
Patience parce qu’il fait inlassablement le bien d’autrui ;
Diligence parce qu’il est exécuté dans l’enthousiasme ,
Concentration parce qu’il est focalisé sur le bien des êtres ;
Et Connaissance s’il est libre d’attachement à l’existence réelle des choses :
Un tel acte n’est jamais dissocié des vertus transcendantes.

JIGME LINGPA (1729-1798)
Le Trésor de précieuses qualités, p. 96

📷 Matthieu Ricard, YUKON Canada

Posted in Uncategorized | Comments Off on L’acte positif